09 juillet 2013

Restauration du Fort de Penfret

Monsieur Malecot, propriétaire du fort de Port Maria à Belle-Ile nous fait part des expériences et connaissances engrangées depuis trois générations dans la restauration de ce type de bâtiment.

Dalle de béton : Il n'y a effectivement jamais de dalle sur ces constructions. Les voûtes - assez peu solides - étaient, semble-t-il, essentiellement faites de caillasse et de couches d'asphalte et n'auraient pas supporté le surpoids du béton. On notera à ce propos que seuls les réduits "renforcés" portaient de petites pièces d'artillerie chargées de leur défense rapprochée.

Des axes de pentes concentraient les eaux de pluie recueillies sur la terrasse vers l'orifice supérieur d'un tuyau en fonte qui descendait vers la citerne, pris dans l'angle gauche du mur intérieur de la 1 ère pièce en entrant à droite (chambre du chef de poste).

image 

La citerne, fermée par un tampon en pierre situé dans l'entrée, est en 3 parties, séparées par des arcs voûtés, une partie sous chacune des 3 pièces d'entrée. L'idéal pour une réhabilitation serait de dégager ces pentes, vérifier le passage d'un tuyau jusqu'à la citerne. Soulever le tampon d'accès citerne, vérifier l'état de celle-ci, nettoyer les 3 parties (attention, respecter les    règles de sécurité pour éliminer la présence éventuelle de gaz toxiques) Ne pas oublier le trop-plein ...
L'eau de pluie récoltée pourra alors être utilisée comme elle l'a été au Fort du Port-Maria jusque vers les années 1980 (qui n'a eu l'eau courante que tardivement afin de pouvoir accueillir la clientèle de vacanciers...)

On pourra retrouver dans les murs les cheminées faites de tuyau en fonte ou simplement de tuiles faîtières accolées deux à deux. Leur orifice supérieur sera facilement localisé.

image

Posté par penfret à 18:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

Commentaires sur Restauration du Fort de Penfret

Poster un commentaire